Monothéisme pervers

Cette feuille est pénible à lire, on aurait pu en faire un bouquin, mais, ça a nombreusement déjà été fait ..

Bonnes questions et bonnes réponses sur « le peuple élu » et la justification du sionisme.. le vrai et l’intox mensongère.
Suit une liste de points qui seront éclairés par des réflexions, mais surtout par des références aux historiens qui se sont penchés sur ces questions.

On termine généralement par une « cerise » sur le gâteau, ici, on va la mettre en avant en évoquant la Génèse bidon : « Le Mensonge Universel » de Pierre Jovanovic.

A – Histoire et religion

Le sionisme repose sur un dogme : Dieu aurait donné Israël aux Juifs (chapitre 01.00).

Faut-il d’abord que « juif » ait un sens précis, indiscutable, scientifiquement attesté (chapitre 02.00).

Pour valider le judaïsme, donner des lettres de noblesses au sionisme, il faudrait que le monothéisme soit un don divin, unique, fait aux juifs. Il faudrait pour que ce soit le phare des religions, que le monothéisme juif soit le premier (voir l’unique). Les Indes, Zoroastre & Mazda, Akhenaton et des dieux égyptiens, n’ont ils pas ils suggérés des mécanismes judéo-chrétiens ? (chapitre 03.00).

Erreurs historiques, fables ou vérités historiques des Livres Saints
La fameuse Fuite d’Egypte. Annexion de la Philistie et de Canaan par les « hébreux », Jéricho et le Temple. (chapitre 04.00).

« En Palestine, il n’y avait personne » (chapitre 05.00).

Y a t-il un « peuple juif », Juif, israélites et hébreux – n’est ce pas une auberge espagnole ? (chapitre 06.00).

B – Politique et Israël

Le « Peuple Juif » est restée une vision de l’esprit (religieux) jusqu’à ce que Herzl transforme le concept en levier politique (chapitre 07.00).

Le sionisme, la création d’Israël sont des blasphèmes puisque Dieu aurait justement chassé les hébreux d’Israël (Netureil Karta) (chapitre 08.00).

Validité du don d’un voleur à un autre voleur : Les anglais, les US « donnant » Israël à la chaussette (chapitre 09.00).

Racisme du Talmud, racisme d’Israël. Les juifs sont « supérieurs » – le judaïsme implique t-il le racisme ? (chapitre 10.00).

Autant de thèmes qui, s’ils ne se vérifient pas, remettent sérieusement en question la légitimité d’Israël. On ne va pas refaire l’histoire ici, ni « démonter » un état, mais donner de bonnes réponses à de bonnes question est satisfaisant pour l’esprit et donne un éclairage particulier, plus objectif à la géopolitique actuelle.

Et pourquoi les sionistes feraient la gueule ?
Ils n’aiment pas trop qu’on conteste, qu’on discute de ces « choses là ».. par définition, un dogme est inattaquable.

Les porteurs de ces allégations sur le bien fondé du sionisme, les Tom Segev, Shlomo Sand, Finkelstein sont bien sur en ligne de mire de la vindicte, du jihad sioniste.. ça a d’ailleurs coûté la vie à bon nombre par Irgun et terrorisme d’Etat interposés. Mais le sionisme cachant des intérêts planétaires.. alors, on est pas à « ça » près.

Chapitre 01.00 – Le sionisme repose sur un dogme : Dieu aurait donné Israël aux Juifs.
Dans notre monde « civilisé », il est difficile d’admettre qu’un dogme religieux fasse jurisprudence près d’institutions comme l’ONU. La religion n’a rien à voir avec la politique, sans quoi on laisse libre court à tous les dérapages d’une religion contre une autres, voir de « races » contre d’autres.. L’attribution d’un pays pour une religion est déjà une évidente aberration. C’est un exemple unique dans l’histoire.. Pourquoi ne pas donner la Belgique aux Chrétiens en en expulsant les occupants ? Emotif : La Shoah fut le déclencheur « légitimant » tel dérapage, dérapage basé sur l’idée fausse que les juifs étaient de race juive, alors qu’ils sont de « religion » juive mais pour la grande majorité de « race » khazars.

Chapitre 02.00 – Faut-il d’abord que « juif » ait un sens précis, indiscutable,« scientifique » attesté. Ce n’est pas le cas. Les tribus cananéennes étaient fort hétérogènes, on trouvait même des noirs africains et Ethiopiens chez les hébreux, israélites ! Certain historiens voient même en David, un éthiopien. Damas, tout proche, était un nœud de communication et d’échange avec la Perse et les Indes d’où une inextricable mélange des ethnies.

Les religions n’arrangent pas la pureté ethnique du fait de « conversions » dans tous les sens ! Les délires névrotiques n’y changent rien.

Chapitre 03.00 – Pour valider le judaïsme, donner des lettres de noblesses au sionisme, il faudrait que le monothéisme soit un don divin, unique fait aux juifs. Il faudrait pour que ce soit le phare des religions, que le monothéisme juif soit le premier (voir l’unique). Les Indes, Zoroastre & Mazda, Akhenaton et des dieux égyptiens, auraient même suggéré des mécanismes judéo-chrétiens ? Comme la virginité de Marie (catholicisme, Islam), la Résurrection, Horus .. Osiris et puis ce dieu en " Père, Fils et Saint Esprit " comme Horus, Ra, Osiris. Troublantes « trinités ».
Système trinitaire qu’on retrouve aussi aux Indes, système qui renvoie bien au monothéisme vu par les chrétiens !

Le mazdéisme nous étonne aussi avec son dieu du bien et son dieu du mal.. des schémas repris mot à mot par « le » monothéisme.

Zoroastre voit le jour vers 660 avant JC, c’est un fait historique, alors que l’histoire d’Abraham est indatable et les Livres – en supposant qu’Abraham a existé, le datent chacun à leur façon !

  • Les exégètes modernes de la Bible hébraïque ont mis en évidence l’héritage suméro-akkadien, donc essentiellement asiano-sémitique des mythes fondateurs de la Genèse et de l’ensemble du Pentateuque [..]
    La religion d’essence monothéiste la plus ancienne est le zoroastrisme ou mazdéisme avec lequel les Judéens vont être mis en contact à Babylone dès le Vie siècle avant Jésus-Christ et qui va influencer de plus en plus les orientations religieuses de l’époque.

  • En avant-première pour L’Express, il développe sa thèse, novatrice: le peuple inventeur du monothéisme inventeur du monothéisme, oui, mais 17 siècles après que l’eut fait Amenophis III !

    Malheureusement pour le judaïsme, le monothéisme n’est pas une invention juive.. il a eut plusieurs précédents dont on reconnait les prémices « pompés » par le monothéisme.. comme le concept du Déluge qui date d’avant le déluge puisqu’on le trouve déjà dans les textes hindous.
    Si les origines du monothéisme sont discutables, les justifications « automatiques » du sionisme deviennent encore moins indéfendables, moins « naturelles ».. La bande à Zoroastre considèrerait, elle aussi qu’ Israël leur est du ?

    Un monothéisme avant Akhenaton : Aménophis IV (1350 AC).

    Ganesh Tuesday 15 November 2005 à 11:54.. un autre parallèle intéressant entre Jésus et le père d’Akhenaton, Aménophis III .
    En effet, ce dernier est né d’une mère vierge par l’entremise du dieu Thot…Cela ressemble étrangement à l’intervention de l’Ange Gabriel sur la « vierge Marie »…

    Si les Talmud et de la Bible font référence à des histoires anciennes, leurs écritures sont postérieures à l’an 400, même le Talmud de Babylone n’a de Babylone que le nom ! Il est encore plus récent. Alors, que dire de Livres de plumes différentes, décrivant ce qui se passait 10 siècles plus tôt, avec ce qu’on sait des embellissement et mystifications plus ou moins volontaires ?

    Le Talmud (héb. : תַּלְמוּד, [talmoud], « étude ») est une compilation des discussions rabbiniques se rapportant à la législation (halakha), à l’éthique, aux coutumes (minhag) et à l’histoire des Juifs. Le Talmud possède deux composantes[1] : la Mishna (Répétition) (vers l’an 200), première consignation par écrit de la Loi orale juive, et la Guemara (vers 500), une discussion sur la Mishna et d’autres écrits tannaïtiques qui s’aventure souvent dans d’autres sujets et s’élabore largement sur le Tanakh (la Bible hébraïque). Les termes Talmud et Guemara sont souvent utilisés de manière interchangeable. La Guemara est la base de tous les codes de la loi rabbinique et est abondamment citée et commentée dans les ouvrages de littérature rabbinique ultérieurs.

    C’est ce qu’en dit Wiki.

    « Monothéisme » est un terme assez abusif. On rit des égyptiens et de leur ribambelle de dieux, mais on devrait balayer .. « Dieu : père, fils et Saint-Esprit), de Jésus, sa mère, son père et tous les saint chrétiens qui ne « valent » pas mieux que les sous dieux égyptiens !.. la réflexion est valable aussi pour les deux « autres » monothéismes, comme chez les musulmans ou les demi dieux juifs Abraham, Noé, Mathusalem etc aux durées de vie et aux actes fantaisistes.

    Chapitre 04.00 – Erreurs historiques, fables ou vérités historiques des Livres Saints (chapitre 04.00).

    Shlomo Sand rejette la plupart des histoires de la formation de l’identité nationale dans la Bible, y compris l’exode d’Égypte et, de façon plus satisfaisante, les horreurs de la conquête sous Josué. Tout cela est de la fiction et un mythe qui a servi d’excuse à la création de l’État d’Israël, affirme-t-il.
    Selon Sand, les Romains n’ont généralement pas exilé des nations entières, et la plupart des Juifs ont été autorisés à rester dans le pays. Le nombre de ces exilés a été tout au plus de quelques dizaines de milliers. Lorsque le pays a été conquis par les Arabes, beaucoup de Juifs se sont convertis à l’Islam et ont été assimilés parmi les conquérants. Il s’ensuit que les ancêtres des Arabes palestiniens étaient des Juifs. Sand n’a pas inventé cette thèse, 30 ans avant la Déclaration d’indépendance, celle-ci a été endossée par David Ben Gourion, Yitzhak Ben-Zvi et d’autres.
    Si la majorité des Juifs ne se sont pas exilés, comment se fait-il qu’un si grand nombre d’entre eux a atteint presque tous les pays sur la terre? Sand affirme qu’ils ont émigré de leur propre gré, ou, s’ils étaient parmi ceux exilés à Babylone, ils y sont restés par choix. Contrairement à une croyance conventionnelle, la religion juive a tenté d’inciter les membres d’autres confessions à devenir Juifs, ce qui explique comment on en est venu à compter des millions de juifs de par le monde. Comme le Livre d’Esther, par exemple, le note : «Et la plupart des gens du pays sont devenus Juifs, par crainte que les Juifs ne les attaquent. »

    Le Talmud est souvent cryptique et obscur. La langue du Talmud est un mélange d’araméen et d’hébreu. De plus, le Talmud recourt souvent à des termes grecs ou persans, dont la signification se perd, d’autant que leur orthographe s’altère au fil des copies.

    Sans compter les plagiats purs et simples :

    2.6: Le paradis de la Bible est « emprunté » au poème sumérien (rédigé vers -2800) « Enki et Ninhursag »où l’Eden hébraïque et le Dilmun sumérien ne font qu’un: mêmes fleuves, même endroit, même souffrance, même péché originel
    Adam et Eve n’étaient pas de bons juifs mais de bons .. sumériens !

    Amusant non ? Sic Ancien Testament (Deutéronome, donc le Talmud).

    Mêmes considérations pour la Bible où chaque commanditaire d’une réécriture en profitait pour faire passer ses propres idées !

    Jusqu’aux années 70, l’archéologie en Terre sainte avait une idée fixe, mettre en évidence les preuves de la justesse des récits bibliques. Toutes ces recherches se sont soldées par des échecs. On en était arrivé à admettre qu’on ne pouvait rien prouver dans ce sens et de cette façon. Ce qui n’empêchait pas de faire totale confiance aux textes bibliques que l’on considérait comme le récit historique du peuple élu. D’ailleurs, les auteurs de la Bible, n’avaient-ils pas truffé leur récit de repères historiques, en l’occurrence de références au pharaon (le grand voisin) régnant à l’époque de tel ou tel évènement biblique ? Mal leur en prit, car les nouvelles révélations de l’archéologie (par Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, La Bible dévoilée, Fayard, 2002) ont réduit à néant toutes les certitudes concernant le déroulement de l’histoire d’Israël. A commencer par Abraham, considéré par les juifs et les musulmans comme l’ancêtre des peuples sémitiques.

    La plupart des livres d’histoire situent l’existence d’Abraham au XVIII ème siècle av. JC, babylonien natif de Ur qui s’est rendu à Haran en Turquie du Sud, jusqu’au jour où Dieu lui a dit de se rendre à Canaan en Palestine. La Bible indique avec précision les détails de ce voyage. On mentionne les villes et bourgades qu’il a traversées, les caravanes de chameaux qu’il a rencontrés. La « nouvelle » archéologie dévoile qu’à l’époque présumée, la plupart des villes et bourgades énumérées dans la Bible n’existaient pas encore et que dans la région, le dromadaire n’a été domestiqué qu’au VIIe siècle av. JC !!! Exit le patriarche et sa descendance, en particulier les 12 tribus d’Israël.

    Les biblistes situent l’Exode à la fin du treizième siècle av. JC. En ce temps là, ce sont six cents mille Israélites qui y avaient été maintenus en esclavage, qui s’enfuient d’Egypte et qui sous la conduite de Moïse vont errer dans le désert du Sinaï pendant quarante ans avant de partir à la conquête de la Terre promise, Canaan dont ils extermineront tous les primo-occupants avant de s’y installer. Tout cet épisode est totalement imaginaire et ce pour plusieurs raisons : Primo, en Egypte où chaque pharaon veillait à ce que tous les évènements ayant marqué son règne soient gravés sur les murs de son tombeauon ne trouve nulle mention d’un éventuel asservissement d’Israélites dans le royaume et encore moins de la fuite hors d’Egypte d’une multitude d’hommes, de femmes et d’enfants. Secundo, il y a eu de nombreuses campagnes de fouilles dans le Sinaï à la recherche des vestiges que n’aurait pas manqué de laisser une foule de gens aussi importante y errant pendant quarante ans. Comme dans le cas d’Abraham, la Bible donne moultes précisions sur l’itinéraire suivi lors de cet exode et il faut se rendre à l’évidence que la plupart des bourgades dont les noms sont cités dans la Bible n’existaient pas encore. Tertio, à cette époque en terre de Canaan, il n’y avait aucun site fortifié. Inutile de demander aux anges de sonner les trompettes pour faire tomber les murailles !!!

    La Bible parle de l’âge d’or du royaume uni d’Israël gouverné par David, puis son fils Salomon. Elle décrit un empire qui s’étendait de la Mer Rouge aux abords de la Syrie, la splendeur de Jérusalem et la magnificence du premier Temple construit par Salomon. Or s’il est probable que David et Salomon ont existé, ils étaient des chefs de tribus dont l’autorité ne s’exerçait pas sur plus de cinq mille âmes. A leur époque, Jérusalem n’était qu’une modeste bourgade sans aucune architecture monumentale. Il n’y a jamais eu d’unification entre Israël, le royaume du Nord, avec Samarie pour capitale, plus prospère et plus peuplé que le royaume de Juda au Sud dont Jérusalem était la capitale et qui est situé dans une zone semi-désertique.

    La chronologie classique propose donc de situer la vie d’Abraham vers 1800 avant notre ère. Cependant l’existence historique des patriarches est aujourd’hui remise en question par plusieurs archéologues. Israël Finkelstein et Niels Silbermann, dans leur ouvrage « La Bible dévoilée », estiment que le récit n’est pas crédible car il contient des anachronismes [5]. D’abord l’utilisation des chameaux, abondamment cités dans l’histoire d’Abraham, n’est pas d’époque ; en effet, leur domestication n’est attestée que beaucoup plus tard, vers l’an 1000 av. J.-C.. Deuxième incohérence, le texte parle d’une alliance entre Abraham et le roi des Philistins, Abimelech. Cette référence aux Philistins n’a pas sa place en des temps aussi anciens, puisque ce peuple est arrivé par la mer seulement autour du XIIème siècle avant notre ère.

    Chapitre 05.00 – « En Palestine, il n’y avait personne »

    En guise d’introduction, quelques lignes du Deutéronome (20:10-16) :

    	Lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura fait entrer dans le pays 
    dont tu vas prendre possession, et qu'il chassera devant toi 
    beaucoup de nations, les Héthiens, les Guirgasiens, les Amoréens, 
    les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, sept 
    nations plus nombreuses et 
    plus puissantes que toi ; 	
    	
    	lorsque l'Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les 
    auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point 
    d'alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce.
    

    La première mention des Philistins apparaît sur une inscription du temple de Medinet Habou, où Ramsès III (-1186 à -1155) célèbre une victoire maritime et terrestre sur les peuples de la mer. Le deuxième pylône du temple indique : « Parmi eux se trouvaient comme alliés les Peleset, les Thekker, les Shekelesh, les Denyen et les Weshesh. Ils mirent la main sur tous les pays jusqu’aux lisières de la terre ». La mention des « Peleset » (ou plus précisément prst, dans la version égyptienne d’origine, non vocalisée) est généralement reconnue comme la première mention des Philistins.

    Les juifs sont bien « arrivé » en Palestine, ils n’y ont pas toujours été.. D’après la Genèse, Abraham était originaire de la ville d’Ur en Mésopotamie. Lui et sa famille quittèrent cette cité pour remonter l’Euphrate et s’établir à Haran. De là ils partirent ensuite vers le sud, séjournèrent en Palestine et en Egypte, pour s’installer finalement en Palestine, à Hébron. après en avoir chassé les palestiniens, déjà !

    Les hébreux sont arrivés en Philistine (Gaza, peuples de la Mer). Ont demandé l’hospitalité aux philistins avant de se retourner contre eux pour les asservir (David et Goliath).

    On lit ici, amusé Entrée du peuple juif dans la terre Promise (selon la Bible) suivi des démêlées de David contre Goliath.. Pour « entrée » en annexant les philistins, c’est bien qu’il n’y avait pas « personne » !

    Dès une époque plus ancienne, des Blancs de Palestine apparaissent dans le coude du Dra. Les juifs y arrivent au Xe siècle avant notre ère à la suite de Joab -chef des armées du Roi David – poursuivant les philistins en déroute jusqu’à la montagne appelée Hajer Slimane..

    Amusé encore d’une dialectique qui sonne comme un aveux de traitrises : Samson veut épouser une Philistine. La première action du dernier juge ne manque pas d’étonner. Pourquoi vouloir épouser une femme d’une nation occupant la Palestine alors que l’Eternel avait interdit ce genre d’alliance (Ex 34.15-16)? User du terme de « Palestine » à cette époque ne fait qu’enfoncer le clou de cette Philistie ! On se marie avec une philistine pour entrer dans les bonnes grâces des philistins (qui occupent « illégalement » la Palestine) pour mieux les poignarder ensuite ! Et, qu’en est-il de la descendance de Samson dont les enfants seront « à moitié palestiniens » !?


     

    les livres de Samuel puis des Rois racontent de nombreux conflits entre les Hébreux et les Philistins. Globalement, les descriptions bibliques des Philistins leur sont très hostiles, et mettent en scène de nombreux combats. L’historicité de ceux-ci est indiscernable, mais les textes montrent que les relations de voisinage furent le plus souvent tendues.

    S’ils débarquent chez moi, je te dis pas comment je sors ma pétoire.

    Quelques éléments historiques ou bibliques pour se faire une idée de l’absence de peuple au sud de la Palestine. :
    « D’après le récit biblico-coranique, Moïse (Musa) conduit l’invasion des Hébreux à Canaan et, quelques siècles plus tard, David (Dawoud) unifie le royaume et en fait une puissance régionale. Sa victoire sur Goliath consacre la chute des Philistins. »
    Voir aussi Les guerres des Palestiniens contre les envahisseurs juifs sont notoires (1 Samuel 28). sur cette page édifiante ou celle-ci. In extenso ici.

    Dans 1 Samuel 27 : 9 David ravageait cette contrée; il ne laissait en vie ni homme ni femme, et il enlevait les brebis, les boeufs, les ânes, les chameaux, les vêtements, puis s’en retournait et allait chez Akisch.

    Puisqu’il n’y avait personne, comment les sionistes ont-il pu en massacrer tant ?

    Mythe 4 – Israël a « le droit d’exister »

    Le fait que ce terme soit utilisé exclusivement à l’égard d’Israël est instructif quant à sa légitimité, comme le fait que la demande soit faite aux Palestiniens de reconnaître le « droit à exister » d’Israël, alors qu’aucune demande similaire n’est faite aux Israéliens de reconnaître le « droit à exister » d’un Etat palestinien.

    Une note sur la carte du parcours d’Abraham.. Il suffit d’un simple coup d’oeil pour comprendre que les hebreux n’on jamais été « esclaves » en Egypte. Abraham est parti d’Ur dans l’esprit de conquête, n’a rien trouve « d’intéressant » avant l’ Egypte. Les hébreux ont combiné, essayé de renverser le pharaon et d’introniser Moise avant de se faire virer.. S’il fallait une interprétation.. celle là nous convient assez !

    Certains lisent les cartes à l’envers ..
    Quand Jérusalem est prise par Nabuchodonosor II, roi de Babylone, les Juifs sont déportés vers Babylone alors que d’autres se réfugient en Égypte[4] et contribuent à la fondation de la communauté juive égyptienne.

    N’est-il pas plus simple de constater que les « hébreux », les « juifs », sont des conquérants d’origine mésopotamienne ?

    Chapitre 06.00 – Y a t’il un « peuple juif », Juif, israélites et hébreux – n’est ce pas une auberge espagnole ?

    Auberge espagnole démontée par Shlomo Sand dans « Comment le Peuple Juif fut inventé ».. « la 13 ème Tribu » d’Arthur Koetler, « L’histoire occultée des faux Hébreux : Les Khazars » de Benjamin H. Freedman (tous trois de religion juive) pour ne citer qu’eux ..

    D’aucun pensent que les hébreux étaient .. des égyptiens..

    La continuité ethnique des israélites est très fumeuse, leur homogénéité est certainement mythique car de la Phénicie à Damas, voir l’Irak, nous sommes dans un melting-pot de voyageurs, de commerce entre la Méditerranée et les Indes, on trouve même des noirs éthiopiens (via l’Egypte) parmi les israélites, il est donc difficile de parler de « pure race ».

    Chapitre 07 – Le « Peuple Juif » est restée une vision de l’esprit (religieux) jusqu’à ce que Herzl transforme le concept en levier politique.

    .. des historiens romains allaient jusqu’à pratiquer l’amalgame entre Juifs et
    Philistins amalgame entre

    preuve que la nuance n’est pas évidente. La vision de ces historiens était certainement
    plus proche que la notre après 2000 ans.

    Quant à la justification d’Israël, d’Eretz Israël, de Terre d’Israël.. comme noms bibliques (ce qui n’atteste de rien compte tenu de l’histoire fumeuse de l’écriture de la Bible), on s’amuse souvent des méandres pour arriver à ses fins : “Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et va dans la terre d’Israël, car ceux qui en voulaient à la vie du petit enfant sont morts. Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère, et alla dans la terre d’Israël.” (Mt 2,20-21). Cette expression est souvent traduite par “pays d’Israël”, mais en grec “gen” signifie bien “terre” et il s’agit donc bien d’un calque de l’expression hébraïque “eretz israel”. Ainsi, l’ « exégète » passe par le grec pour justifier un nom araméen/hébreu ! Et passé muscade « il s’agit donc bien« , le tour est joué !

    Les années 1880, les idées anarchiste et marxistes vont bon train en Russie et dans le Nord européen.
    Un pseudo historien juif, Graetz, a l’idée de regrouper les bribes de l’ « histoire juive », sans réelle continuité.. Réinventer la race, l’histoire juive dont la justification c’est étiolé dans la nuits des temps. Il écrit « L’histoire des juifs », qui sera 20 ans plus tard, le « Mein Kampf » de Herzl, l’inventeur du sionisme.

    C’est le pseudo historien Graetz (2) qui va replâtrer un peu tout ça, lui donner un semblant de cohérence même fallacieuse pour la plus grande joie d’ Herzl et ses sbires.. les débuts de l’entreprise sioniste.

    « La race juive est une race pure qui a reproduit l’ensemble de ces caractères, malgré les diverses influences climatiques. Le type juif est resté le même à travers les siècles ». « Il ne sert à rien aux Juifs et aux Juives de renier leur origine en se faisant baptiser et en se mêlant à la masse des peuples indo-germaniques et mongols. Les caractères juifs sont indélébiles ».

    Chapitre 08.00 – Le sionisme, la création d’Israël sont des blasphèmes puisque Dieu aurait chassé les hébreux d’Israël.

    Des juifs, comme les Neturei Karta sont ouvertement antisionistes. Ils réprouvent l’édification d’Israël qu’ils considèrent comme un blasphème envers la volonté divine qui était de chasser les juifs.. leur retour de feraient après l’Armageddon, à la venue du Second Messie. Certains soutiennent même le Hezbollah !

    Chapitre 09 – Validité du don d’un voleur à un autre voleur : Israël à la chaussette.

    Comment des voleurs, les colons anglais peuvent ils donner un pays à des gens qui le réclament au nom d’une religion ?

    Chapitre 10 – Racisme du Talmud, racisme d’Israël. Le judaïsme implique t’il le racisme ?

    Même racisme entre juifs ! Des gens ou fils de ceux qui ont tant souffert de la Shoah.. Chacun commentera.

    Le Talmud est un ouvrage de sagesse, où s’enracinent une culture et un droit.. ah bon.. que lit-on dans le Talmud ?

    Le rabbin Yitzhak Ginsburg a déclaré, “Nous devons reconnaître que le sang juif et le sang d’un goy ne sont pas la même chose.” (NY Times, June 6, 1989, p.5)
    Le rabbin Yaacov Perrin a dit, “Un million d’Arabes ne valent pas un ongle d’un juif.”(NY Daily News, Feb. 28, 1994, p.6).

    Les exemples du racisme judéo sioniste sont innombrabres.

    Et autres inepties ..

    Et quid de la race juive quand on est converti au judaïsme ? Un femme convertie va t’elle mettre au monde des enfants de race juive ?

    2/ En Israël, deux juifs n’ont pas pu se marier, car les autorités religieuses ont décrété que la femme n’était pas assez Juive pour épouser un Cohen (son père n’était pas Juif).

    Encore : nous ne sommes pas historiens ni exégètes.. nous faisons œuvre de compilation de faits réputés historiques et serions heureux de commentaires corrigeant des inexactitudes,précisions ou apportant de l’eau au moulin de la vérité.. tant que ces remarques sont sérieuses et non polémiques cela va sans dire.

  • 49 réponses à “Monothéisme pervers

    1. Mais dites-moi mon cher d’où vous vient ce besoin de parler à longueur de blog des juifs ? Cas très surprenant s’il en est… pouquoi mon petit peuple « peuple » votre subconcient ? Si j’étais vous j’irais consulter rien que pour ça, il y a dans la vie tant de sujets plus interessants que le sort de 13 millions de pékins disséminés sur toute la Terre non ?

      Peut-être avez-vous un ancètre juif qui c’est converti grace (ou à cause) d’un groupe de goys armés et prets à s’adonner aux joies du pogrom, qui sait ? Freud dit que dans ce cas on le sais inconcienment même si des générations d’ancètres on tout fait pour tout cacher.

      Mais rassurez-vous, même si ce n’est pas le cas vous restez mon semblable et je vous salue.

      • Non, je n’ai malheureusement pas d’ancêtres comme vous dites .. et Freud est mort, vive Freud ! A consommer avec modération.

        Et relisez bien : si je fais référence aux gens de religion juive, c’est finalement pour m’en prendre à la boucherie sioniste qui elle, s’appuie bien, sauf erreur, sur les obscures 13 millions dont vous parlez, 95% de ces 13 M (1), adhèreraient à la politique bestiale de l’état juif.

        (1) Enfin, c’est ce que dit le PD du Cri(j)f des gens de religion juive, français.

        • Vous oubliez un peu facilement que les Arabes sont les envahisseur du proche orient et de l’afrique du nord…

          Aucun des peuples du proche orient ou d’afrique du nord n’a de sang arabe dans les veines, les mesopotamiens, les assyriens, les phéniciens, les judéens (convertis a l’islam), les egyptiens, les lybiens, les kabylo-berberes, les maures, les soudanais sont les descendants des vaincus, dominés, arabisés et islamisés par les envahisseurs arabes.

          Les tribus arabes unifiées par mahomet sortent d’arabie pour faire la guerre au monde entier, depuis l’arabie jusqu’en espagne (occupée par les arabes pendant +- 700 ans!!), jusqu’en france ou ils seront battus a poitier en 732 par charles martel, sans quoi la france aurrait certainnement subbit également +- 7 siecles d’occupation arabe.
          Ils font la guerre jusqu’en perse, en asie centrale ou ils sont battus par les chinois (talas), en afghanistan, en inde…

          L’impérialisme et le colonialisme arabe est un modèle.

          Là est l’histoire.

      • @ papageno138

        D’une, ça n’est pas « votre » peuple. Ensuite, il n’y a pas de peuple juif. La notion de « peuple » sous-entend l’existence d’une « nation » et d’un « état ». Or, il n’y a pas tout cela. Il y a un état israélien, un peuple israélien, mais pas de peuple juif car le mot juif désigne des adeptes des sectes mystiques rabbiniques.

        « Juif » est un amalgame qui veut tout dire et rien dire. C’est comme occidental… C’est un mot valise qui ravit les neuneus, mais guère plus. Son invention est récente dans l’histoire ( 19eme ). 99% de ceux qui se nomment « J.uifs » sont une création de la part de rabbins, un masse de gens dont les esprits sont forgés pour servir les intérêts des hautes castes. Point. Vous pouvez garder votre folklore dans vos poches. Personne ne peut croire à vos salade judaïsantes et encore moins à votre OPA sur les autres religions, comme tente de le faire les sectes loubavitch et autres niaiseries pour bigots des cavernes .

        Pour créer le mot juif et jew, ils ont amalgamé les notions de Juda, Judéen, Yod ( qui signifié « Dieu » d’ou l’escroquerie du présumé  » peuple de dieu « ) , Jewellery ( chez les british ) , bref, c’est une grosse salade comme on sait bien les faire dans les loges de fous.

        Juda est lui aussi un amalgame car c’est une des douze tribus du fils du patriarche Jacob-Israël dans la MYTHOLOGIE biblique. et aussi, Juda désigne une province (à la fois biblique et réel) situé dans le sud du pays de Canaan.

        Donc déjà, on a deux amalgames … Attention les yeux, c’est pas fini ! Faudra aussi nous expliquer comment les mongoles et les types aux yeux bleues, dont le type est clairement nordique, pourraient provenir des tribus de bédouins gérés par les philistins pour les Romains.

        La première mention des textes bibliques par un observateur étranger remonte aux environs de l’an -300. Elle est due à Hécatée d’Abdère, un philosophe et historien GREC ! ( et non pas juif – qui n’existait pas – ou même hébreux – qui n’existait pas non plus …!)

        Dans les siècles suivants, l’ancienne province  » Juda  » (désormais appelée Judée) fut successivement dominée par les Grecs (Alexandre le Grand de Macédoine, les Ptolémées d’Egypte, les Séleucides de Syrie) puis par les Romains. ( et non, les Romains n’ont « déporté » personne dans des trams tirés par des chameaux … ils avaient autres choses à foutre que de s’emmerder à déplacer des populations ! )

        Il y a donc maintenant des » judéens » et ce sont eux qui sont mentionnés dans l’ancien testament ( je rappelle que le « J » en allemand se prononce « y » et que le « U » se prononce « ou » Ainsi, « Juda » se prononcera  » Youda », et Yod sera traduit en Jod. Encore de la salade …

        Ok, jusque là ?

        Bon, mais JUDÉENS, JUIFS, ISRAÉLITES, késako tout ce bordel ???

        Selon la LEGENDE biblique, le « royaume nordiste d’Israël » et son homologue sudiste de Juda seraient apparus vers -930, après la mort du roi Salomon, héritier et continuateur de l’Etat unifié de David. Tout ça , c’est de la légende bien entendu.

        ( Les archéologues et historiens Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman ont prouvé dans leur livre La Bible dévoilée (2002) qu’un tel royaume unifié n’a jamais existé !!! Même pas une seule petite cuillère n’a été retrouvé de cette civilisation … C’est dire l’importance du truc… Ca la fout mal quand on voit les pyramides ou les ruines Perses … )
        Finkelstein et Silberman expliquent de manière tout à fait plausible comment les deux royaumes rivaux ( Judée et Israël ) , à défaut de réaliser leur unité politique, ont réussi à unifier leurs mythes et leurs religions, avant de les transcrire dans ce qu’on appelle de nos jours la  » Bible hébraïque » , qui est un recueil de nombreuses lois et légendes sumériennes, babyloniennes, de textes philosophiques provenant des Grecs, etc …

         » C’est la chute du royaume nordiste, en -724, qui a permis ce rapprochement des « frères ennemis ». A partir de cette date, Juda demeure encore, pendant plus d’un siècle, un royaume relativement indépendant, tiraillé entre l’Egypte d’un côté, et l’Assyrie ou Babylone de l’autre (le roi judéen Josias sera tué à Megiddo, dans une bataille l’opposant aux Egyptiens). Durant cette période, Juda prend le dessus sur les Israélites du nord, privés d’Etat, vaincus, affaiblis et déplacés, et finit par les intégrer. Les deux groupes se mélangent et deviennent ce qu’on pourrait appeler « les Juifs d’Israël ». La théologie « judéenne » finit par s’imposer.

        C’est sous le règne de Josias (639-609 avant J.C.) que naît l’idée d’un Israël uni (et non des siècles ou des millénaires auparavant comme le veut la légende). C’est aussi là que la religion juive s’unifie et devient monothéiste. (Contrairement à une opinion courante, ce ne sont pas les « Juifs » qui ont « inventé » le monothéisme, ou culte du dieu unique, mais les Egyptiens, sous Akhénaton, au 14ème siècle avant notre ère, soit 700 ans plus tôt !)

        Durant ces quelque 130 années de prospérité relative du royaume de Juda, entre l’arrivée des Israélites et la chute de Jérusalem (de -724 à -587) sera commencée, sinon la rédaction de la « Bible hébraïque », du moins la mise en forme de son contenu. La rédaction proprement dite, pensent divers auteurs, ne débutera qu’avec la chute de Jérusalem et l’exil à Babylone. Exil doré, quoi qu’on en dise, pour les élites judéennes qui seront bien traitées par les vainqueurs et auront tout loisir de découvrir une civilisation bien en avance sur la leur !

        Autre parallèle : « Le style littéraire dans lequel est formulée l’alliance passée entre « Yahvé » et le peuple d’Israël dans le Deutéronome (cinquième livre) ressemble de façon frappante à celui des traités assyriens de vassalité du début du VIIe siècle avant J.C., qui énuméraient les droits et les devoirs des peuples sujets envers leur suzerain (dans le cas présent Israël et Yahvé). »

        On pourrait ainsi multiplier les exemples…

        Les premiers livres de la « Bible hébraïque » (en particulier les cinq premiers qui forment la Torah ou Pentateuque) ont été composés par des Judéens. Il est donc évident que l’image qu’on y donne des Israélites n’est pas très flatteuse*. Jérusalem, la capitale du sud (en réalité une petite bourgade sans importance), devient dans la légende une ville au passé glorieux, choisie entre toutes par le fabuleux David. Josias, en prenant David pour ancêtre, se transforme lui-même en nouveau David. Ben ouais, pour impressionner on bombe le torse …et on s’invente des ancêtres illustres …ou un nom à particule !

        Juda sous Josias, c’est pour ainsi dire le retardataire, le neuneus, l’outsider parmi les tribus se réclamant d’Israël, qui se fixe pour mission de les unifier toutes afin de prouver au monde qu’il est le meilleur. Deux outils pour y parvenir : une exploitation habile de la situation géopolitique du moment et une offensive idéologique de dimensions… « bibliques » ! Ce que font en ce moment diverses sectes pour pratiquer une OPA hostile sur le christianisme et l’islam.

        * Dans son livre Comment le peuple juif fut inventé, Shlomo Sand écrit : « Les auteurs de la Torah, monothéistes judéens, détestaient les souverains d’Israël, mais n’en étaient pas moins jaloux de leur puissance légendaire et de leur splendeur. Aussi avaient-ils adopté sans hésitation le nom prestigieux d’Israël, qui était probablement auréolé de son ancienneté, sans pourtant cesser un instant de mettre en exergue et de dénoncer les péchés religieux et moraux de ces derniers. » (« Puissance », « splendeur », « prestige » et « ancienneté » au niveau strictement local, bien entendu – n’exagérons rien…) …
        EMPRUNTS DU JUDAÏSME AUX GRANDES CIVILISATIONS DE L’ANTIQUITÉ :

        Le monothéisme juif a été inspiré par le culte d’Aton (dieu suprême et unique) instauré en Egypte vers -1360 par Aménophis IV/Akhénaton et Néfertiti, puis abandonné quelque temps plus tard. Le zoroastrisme perse avec son dieu unique Ahura Mazda, dont les racines remontent aux 10ème-9ème siècles avant J.C., a également influencé les auteurs de la Bible, de même que le culte babylonien de Mardouk, qui sans être parfaitement monothéiste n’était pas très éloigné de cette forme de croyance.

        => Dans la religion juive, il y avait à l’origine deux divinités suprêmes : Yahvé* alias Jéhovah (pour les Judéens, celui dont il était interdit de prononcer le nom, comme le lobby juif de maintenant ! ) et « El » ou « Elohim » (pour les Israélites). Or « El » se retrouve chez les Cananéens et chez les Phéniciens ; c’est le père de Baal (qui deviendra, dans la Bible, le prototype du « faux dieu »).

        On voit que l’idée du « dieu unique » signant un contrat avec son peuple unique ne s’est pas imposée dès le départ !!!

        * Avant que Yahvé ne devienne leur seul et unique dieu, les Judéens vénéraient aussi sa gonzesse, la déesse Ashérah, ainsi que diverses autres divinités célestes incarnant le soleil, la lune et les étoiles (sans compter les dieux des autres peuples).

        L’introduction du monothéisme a renforcé le pouvoir politique de ses partisans en supprimant progressivement la concurrence résultant de la pluralité.

        Les raisons profondes de cette réforme sont davantage d’ordre matériel que spirituel.

        Encore aujourd’hui, le monothéisme juif qui en découle est différent des monothéismes chrétien ou musulman qui s’établiront après lui, en ce sens qu’il est réservé au seul « peuple d’Israël ». Les autres peuples – indignes par définition – ne sont pas admis à le pratiquer. Le christianisme et l’islam sont des religions monothéistes universelles, ouvertes à tous les humains sans distinction d’origine ethnique ou morphologique. Le monothéisme juif, lui, se distingue par un sectarisme aussi élitaire qu’archaïque, c’est du tribalisme.

        Une citation intéressante, tirée du roman de politique-fiction 1984, de George Orwell : « Les anciens Hébreux savaient – et ne savaient pas grand-chose d’autre – que toutes les nations autres que la leur adoraient de ‘faux dieux’. Ils n’avaient pas besoin de savoir que ces dieux s’appelaient Baal, Osiris, Moloch, Ashtaroh et ainsi de suite… Moins ils les connaissaient, mieux cela valait pour leur orthodoxie. Ils connaissaient Jéhovah et les commandements de Jéhovah. Ils savaient, par conséquent, que tous les dieux qui avaient d’autres noms et d’autres attributs étaient de faux dieux. »

        La création du monde, Eve issue de la côte d’Adam, l’Eden, le fruit défendu, le déluge, l’arche de Noé, Moïse sauvé des eaux, les dix commandements, le livre de Job, le cantique des cantiques, les lamentations de Jérémie, etc. etc. : tout cela a été copié sur des légendes sumériennes dont les Assyriens et les Babyloniens sont les héritiers. (La civilisation mésopotamienne de Sumer – dans le sud de l’Irak actuel – remonte à près de 4000 ans avant notre ère et dont les musées ont été pillés par les militaire j.uifs durant la guerre d’Irak !!!) On ignore si toutes ces légendes étaient déjà connues des Judéens avant le 6ème siècle ou si, au contraire, elles ont été découvertes et assimilées par eux durant leur séjour à Babylone (très probable). voir les plagiats des textes sumériens dans la bible hébraïque, l’ancien testament : http://www.resistance.tk/forums/showthread.php?t=1141 »

        =============================

        Voir aussi : http://membres.multimania.fr/wotraceafg/hebreux.htm#audela

        ——————————————————————

        On a compris que des personnes influentes et qui disposent de ressources importantes ont et avaient intérêts à faire renaitre toutes ces légendes qui sont à l’origine du judaïsme actuel et du sionisme. A la fin des années 1800, le monde est passé à l’aire du pétrole et les puissants de l’empire britannique se sont donné pour objectif de convertir l’outil de leur puissance ( la flotte commercial et militaire ) au pétrole ( avant, c’était au charbon ) . Ils ont donc « façonné » deux peuples exprès pour sécuriser leurs appros : es Turques ( ancien empire ottoman ) , et les israéliens ( un agrégat de pauvres gens sans grande compréhension du monde, venus se planter dans le désert, en plein carrefour, juste à coté du canal de Suez … dans lequel ont investi leur créateur ( gang Rothschild ) et dont ils dépendent grandement pour leurs approvisionnements ).

        Alors soyez aimable voulez-vous, foutez nous la paix avec vos conneries mythiques destinée à cliver les hommes pour en faire des kapos et des chiens de garde au moyen-orient. Tu veux en voir un « juif » ? Tiens, regarde, un bout de peuple élu : http://membres.multimania.fr/wotraceafg/monpays.jpg
        admire l’amour qui se lit dans les yeux du petit …

        Juste au passage, les justifications et la mystique dont ce sont inspirés les néo-con à double nationalité israèlo-US pour vitrifier et massacrer le peuple irakien sont aussi sorties d’une loge de fous is.raéliens !

        • Merci @Elie de ces « compléments d’information », de votre puissante culture et surtout du temps que vous avez du y consacrer.. vos cheminement sont différents – ce n’est que plus intéressant ! Merci aussi de prendre ça – sinon avec calme, au moins, en fournissant des références qui vont bien; il y a tellement de zigotos qui, croyant fustiger tout ça, donnent des raisons de répression par les difamations qu’ils induisent bien souvent.

          Comme quoi, ici, nous ne sommes pas que 5 ou 6 tristes clowns.

          Bienvenue au club.

    2. Votre recherche, toute structurée qu’elle soit, est sans fondement et aussi radicale et négative que ce le sionisme que vous croyez pourfendre.

      Vous restituez une resucée des thèses palestiniennes anti-juives.(et je ne suis pas juif) Ceux-là oublient qu’ils ne sont pas non plus un peuple !
      (ils viennent de la province syriaque de l’empire ottoman tombé en 1918 et re-divisé en 1948 avec la naissance d’Israël. On ne peut guère créer un peuple en si peu de temps : vos palestiniens sont jordaniens, libanais ou syriens…)

      Je serais parfaitement en accord avec sur le glissement entre juif (religion) et peuple juif. Dans la résolution 181, l’ONU parle d’ailleurs d’état juif (et non hébreux) car c’est son nom politique !
      Il y a de nombreux non pratiquants parmi les hommes et les femmes à l’origine d’Israël. Ils voyaient (à tort) leur statut comme étant ethnique et non religieux. Cela est venu ensuite.

      Enfin, Heinrich Graetz était bien un historien (diplômé de Iéna) et non un « pseudo » comme vous le dites. Rien que cette manipulation jette le discrédit sur votre raisonnement.

      Dommage.

      • Merci de votre réponse un peu convenue, mais vous vous trompez.. ce que je relate, c’est ce qu’on lit sous la plume de S.Sand – pas palestinien mais juif, comme vous devriez le savoir, vous qui êtes spécialiste – dans « Comment le peuple Juif Fut inventé » des pages 95 à 152.

        149 . Graetz fut le premier a poser les piliers et les échafaudages de la construction rétroactive de la nation juive, ce fut Dinur qui posa les briques sur ces fondations.. »

        Vous devriez lire .. On ne peut être érudit sans quelques bonnes références.

        Il y a.. longtemps, j’avais un oeil tendre pour Israël.. Je ne vous en veux pas, mais il faut accepter de tomber de haut – je suis passé par là.
        Les gens honnêtes ont ça de particulier, c’est qu’ils se remettent en question aux éclairages nouveaux .. Les dogmes tuent la vérité.

    3. Quand je lis du papgeno, j’ai envie de sortir mon flingue. Un peuple de 20 millions de pékins, oui, qui font chier le monde, à commencer par leur chef : la maudite lignée des Rothschild, et la non moins maudite lignée des gauchos juifs et des amuseurs de galeries pour goyims !

      • TT à fait, c’est le thème de
        https://lhddt.wordpress.com/2011/01/29/juifs-combien-de-divisions/

        avec Attali en annexe
        https://lhddt.wordpress.com/2011/03/18/lesjuifs-et-la-methode-du-dr-coue/

        moi même, j’ai ignoré longtemps que c’était une si petite quantité d’emmerd. qui emmerd.. 16M vs 6 milliards, laisse reveur.

        • Ihddt,

          Erreure, ce sont toujours les mêmes qui trébuchent sur Israël.
          Tous les grands méchant de l’humanité s’essayent au moins une fois sur Israël.

          Mais je crois que l’humanité est comme Israël (le peuple), ils souhaitent la mort des méchants et la paix.

          Tout le monde sait qu’il n’y a pas de peuple « palestinien ».
          C’est une invention idéologique pour dissimuler que les Arabes sont +-200 Millions, qu’ils représentent la premiere puissance financiere et la premiere puissance energetique du monde, qu’ils occupent un territoire immense de la maurétanie a l’irak en passant par l’egypte et le soudan…
          Territoires d’ailleurs conquis au fil de l’épée… au nom du coran.
          (pour ceux qui s’étonnent du mélange politique-religion)

          Tous le monde sait que nazareth, bethleem, bethel, yerushalaim, hebron, beersheva sont des villes juives, qu’a l’epoque de jesus, de la galilée au negev et des deux rives du jourdain a la mer mediterranee c’etait la patrie des Juifs, que yerushalaim etait la capital du peuple juif, et que sur le mont du temple il y avait le temple des Juifs.

          Aucune mention d’arabe, ni de lieux dits arabes dans les évangiles…

          Et qui peut nier, sauf a mentir, que les Juifs viennent de Judée ?

          Demandera t’on aux espagnoles de rendre l’espagne aux arabes parce qu’ils l’on conquise et occupé pendant +- 700 ans ?

          Demandera t’on aux espagnoles de donner la moitiée de madrid aux arabes parce qu’ils l’on conquise et occupé pendant +- 700 ans ?

          Quel est le titre de propriété des Arabes sur le proche orient a part la conquête au fil de l’épée au nom du coran ?

          Les arabes ont conquis et occupé Eretz israël tant qu’ils ont pu, mais maintenant Israël est de retour.

          Si les Arabes avaient été des gens bienveillants ils auraient du s’écarter et rendre Eretz israël a son peuple.

          Les arabes ne manquent ni de resources ni de territoires, ils auraient accomplis un acte de justice et il y aurait eu la paix.

    4. @LG: »Un peuple de 20 millions de pékins, oui, qui font chier le monde »

      S’il s’agissait d’une nouveauté, on pourrait espérer qu’elle soit éphémère. mais comme cette situation dure depuis des siècles, il est hélas à craindre qu’elle ne change guère.

      De la même manière que dans notre pays on voit les mêmes élus politiques depuis 40 ans, il est logique que la « race des élus » soit également aussi voyante.

    5. Les Protocoles.. c’était un bonne idée

    6. Affirmer que les Juifs descendent des khazars est aussi stupide que de dire que les français descendent des romains.

      Et pour les mêmes raisons, il y eut un EMPIRE KHAZAR rêgnant sur un territoire immenses et dominant des populations tres diverses, des slaves, des bulghars, des caucasiens et des Juifs.

      D’autres part historiquement il y eut des marchands juifs et des familles juives derrière les armées romaines installées dans la vallée du rhin avant même l’apparition d’un germain dans cette région.

      Il faut se rappeler aussi que les premières communautés chrétiennes étaient juives, qu’elles étaient répandues dans tout l’empire romain et par conséquent attestent de la présence des Juifs dans tout l’empire romain, et ces communautés ne doivent rien aux khazars qui apparaissent dans les steppes russes 600 ans APRES Jesus christ !

      • Bien d’accord avec vous « Affirmer que les Juifs descendent des khazars est aussi stupide « . sur quel site avez-vous bien pu lire ça ? Les ashkenases (khazars) 95% de pseudo juifs n’ont rien à voir avec les hébreux, ce sont seulement des « convertis ».

        • La majorité des Juifs « ashkenazes » sont des Judeens qui ont suivis l’armée romaine dans ses périgrination en europe et nottament en gaulle, puis aux abords de la germanie.

          Historiquement il y eut des marchands juifs et des familles juives derrière les armées romaines installées dans la vallée du rhin avant même l’apparition d’un germain dans cette région.

          Il aut rappeler qu’Ashkenaze designe une région, l’europe et non une ethnie…

          Juifs Ashkenazes = Juifs d’europe.
          Par opposition aux Juifs sépharades de la méditerranee.

          bis repetita :

          Il faut se rappeler aussi que les premières communautés chrétiennes étaient juives, qu’elles étaient répandues dans tout l’empire romain et par conséquent attestent de la présence des Juifs dans tout l’empire romain, et ces communautés juives ne doivent rien aux khazars qui apparaissent dans les steppes russes 600 ans APRES Jesus christ !

          Et la dynastie des khazars étaient convertie au judaisme, non les populations qu’elle dominait.

          Quand l’empire khazar fut détruit chacun retourna a sa tente, pour ainsi dire, les slaves, les juifs, les bulghars, les turcs, les caucasiens.

    7. @yeshouroun dit :
      juin 14, 2011 à 8:20

      Le propos de cette feuille n’a rien à voir avec les invasions arabes.. Le propos ici, c’est l’intox d’un (prétendu) monothéisme conquérant aux pieds d’argile quand on y regarde de près.
      Et de toute façon, les invasions arabes ne justifient en rien des délires dogmatico-religieux de revendication d’une terre.

      • « Et de toute façon, les invasions arabes ne justifient en rien des délires dogmatico-religieux de revendication d’une terre ».

        Tu es un vrais comique toi.

        Vas expliquer ça aux Arabes donc.

    8. Les antisémites du passé ont si souvent craché sur les Juifs en leur disant « fouttez le camp dans votre pays ».

      Maintenant qu’ils y sont dans leur pays, les nouveaux antisémites disent « fouttez le camp d’ici ce n’est pas votre pays ».

      Qui croire ?

      🙂

      • Pour ma part, je m’en remets aux historiens sérieux qui ne voient aucun rapport entre une religion et l’appartenance à un pays. Vous savez bien que si les « juifs » étaient originaires d’un pays, ce serait la Mésopotamie..

      • Pour qu’on en voie plus vos sales gueules youpes à la téloche, il faut que la mort vous fauche ! n’est-ce pas Zitrone , Sabbagh ou Delarue ?

    9. Ihddt,
      Pourquoi chercher midi a quatorze heure ?

      Tous le monde sait que nazareth, bethleem, bethel, yerushalaim, hebron, beersheva sont des villes juives, qu’a l’epoque de jesus, de la galilée au negev et des deux rives du jourdain a la mer mediterranee c’etait la patrie des Juifs, que yerushalaim etait la capital du peuple juif, et que sur le mont du temple il y avait le temple des Juifs.

      Pourquoi nier ?

    10. yeshouroun , à vous lire, tout le monde il est juif…
      puis-je vous renvoyer la réponse très culturelle de B.B ?

    11. Puisqu’on est retourné à une dialectique mangeable.. comprenez bien qu’ici, on est pas musulman pour un chouia.. on réprouve même sérieusement l’islamisation dela France. Mais : si on ne change pas l’histoire de l’Israël actuel, on n’a aucune raison de s’en prendre aux arabes – musulmans, quant la même Histoire les a mis où ils sont : chacun chez soi – cochons et chameaux seront bien gardé.
      Tout ce qu’on réprouve ici, c’est l’injustice et ses combines.

    12. Si les allemands avaient pris la place des français, même pendant 2000 ans…
      est ce que ton obsession ne serait pas de revenir en france ?

      Si les allemands disaient paris n’a jamais été la capitale de la france,
      le peuple français est une foutaise,
      tous lesfrançais sont des algeriens, des marocains, et des tunisiens convertis a la culture française,
      et tous les français qui veullent revenir en france sont des magouilleurs complotistes, des criminels etc.

      Dans quel etat d’esprit serais tu ?

      • C »est faux historiquement, relisez tous les classiques Finkel.. Sand, pas seulement le Pentateuque. Le Pentateuque est reccueil d’histoires romanesques .. c’est joli, mais ça n’a rien à voir avec l’histoire, ce sont seulement des histoires.
        Dieu n’a pas de siège à l’ONU.

    13. Comme l’histoire de france ni plus ni moins.

    14. Quand les romains ont fait la guerre aux Juifs, il fallait qu’il y ait des Juifs.

      • Qui a dit qu’une certaine ethnie n’existait pas (bien qu’imprécise dans ce lieu d’échange entre la Méditerranée et les Indes/Chine) ? Mais, quand on ne confond pas « race juive » et « religion » juive, force est de constater que des 95% actuels sont des khazars convertis sans trace d’ADN .. Expliquez-nous comment une goye convertie « juive » met au monde de petits « juifs » avec l’ADN qui va bien.

        • Parce qu’il s’agit d’un peuple juif, et que cela fonctionne comme une grande famille : certain entrent (convertis) d’autres sortent (assimilés).

          Il n’y a pas a proprement parler de « religion » juive, mais un héritage qui se transmet de generations en generations.

    15. Et il ne faut pas oublier qu c’est l’occupant romain aprés avoir écrasé militairement les Juifs, qui pour effacer le lien entre les Juifs et leur terre, rebaptisèrent la patrie des Juifs « palestinae ».

      Bon a se souvenir l’origine du mot « palestine ».

      • yeshouroun,
        donc, vous donnez de l’eau à nos moulins en quelque sorte: les palestiniens sont bien des juifs à l’origine, et Israêl combat ses propres frères. – mais ça, c’est une vieille habitude.
        Question: pourquoi donc les méchants Romains écrasèrent-ils les bons Juifs ?

    16. les populations habitant Eretz, suite aux grands massacres et daux déportations de Juifs par les romains, les populations allentours syriens egyptiens etc. sont venus occuper le vide conjointement aux résidants romains et a la presence d’autres etrangers issuent de l’empire (marchants etc.).
      Les arabes en 638 ont conquis et colonisé le pays.
      Il y a toujours eu une petite population juive présente en Eretz israël, avant le sionisme moderne.

      « pourquoi donc les méchants Romains écrasèrent-ils les bons Juifs ? »

      Parce que les bons juifs voullaient être indépendant chez eux.

      (a la même époque les romains occupaient également la gaulle… vercingetorix)

    17. Shlomo Sand conteste la thèse des grands massacres et de la déportation massive .

      Sur la présence des Romains en Judée, il est extrêmement intéressant de savoir que les Juifs alors occupés par les Grecs suite aux conquêtes d’Alexandre et au partage de son empire par ses généraux, envoyèrent une ambassade au Sénat Romain vers le milieu de second siècle avant JC pour leur demander de venir les libérer.(Maccabées I chapitre 8) .

      Enfin pour ceux que ça intéresse, il y a une étude d’Edouard-Marie Gallez « Le Messie et son Prophète », en deux volumes et pas toujours facile à lire, qui s’efforce de montrer la filiation entre judaïsme christianisme et islamisme. Si la première est évidente, la seconde l’est moins. Naturellement ce n’est pas aussi simple que cela sinon il ne faudrait pas deux volumes pour y arriver.

    18. curieux ce smiley ? …!

    19. [texte orig: (Maccabées I chapitre 8) .au lieu de chapitre « smiley » lire chapitre 8]

    20. 1) Sympa @Paul, ça interessera les exegètes qui (comme nous) grattent ce pb.

      2) 5u Aladib fr mise o pt.

    21. tous les peuples ont ou ont eu chacun plusieurs dieux. Seul le peuple juif n’a qu’un seul dieu. Double supercherie.!

      • Salam aleikum si vous êtes musulman ami @S..sowhat.

        .. et encore, quand ils vénèrent Mathusalem et sa clique, on se demande carces demis dieux ressemblent à s’y tromper au Panthéon grec ou égyptien, tous réfléchit.

    22. Ajoutez à cela, ci-joint, quelques remarques judicieuses:

    23. Peut-on supposer que c’est la torah qui soit partie en exil en Europe et non le peuple Juif? Et que les Juifs qui étaient en Palestine il y a 2000 ans auraient soit disparu soit abandonné le judaïsme. Peut-être même que les seuls descendants du peuple juif originel sont Musulmans aujourd’hui… et à Gaza !

      • « Peut-être même que les seuls descendants du peuple juif originel sont Musulmans aujourd’hui… et à Gaza ! »

        Nul doute que les « hébreux » palestiniens – vers 700, ont été forcé à la conversion à l’Islam (ou se sont converti « à l’usure » d’ailleurs, quand on voyait Yasser Arafat, il donnait l’air d’ « un bon vieux juif » 😉

    24. Moi Chrétien catho tradi ( les pires) tendance shintoïste, je vais me faire fusiller à force de « défendre » la Chine en matière de religions. 🙂

      • Non, malgré ton chapeau « Chrétien catho tradi ( les pires) », et puisque tu réfléchis encore avec cette éponge qui te sert de neurone (1), ça prouve que tu n’es pas borné (enfin « pas trop » 😉 )

        (1) Toi, c’est plutôt Bordeaux – moi, je me contente de « Rosé de Provence cuvée Super-Marché 2011 ».

    25. Putain, quel manque de culture ….

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s