Cognitivité

C’est idiot, bien sûr :

elle dit « le graffiti », qui est né AUX ETATS UNIS vers les années 70.
Soit, mais cette analyse est vue de sa porte.
En élargissant un tant soit peu ses horizons cognitifs, elle saurait que les graffitis ou dàzìbào (大字報/大字报 “big-character poster”), sont nés en Chine les année 40, 50. C’était un moyen de s’exprimer, échanger quand on avait pas les moyens de se payer « le journal » d’autant qu’il n’existait pas.

Ça rappelle bien sûr le film « Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ », où il se fait engueuler par le romain pour avoir écrit sur le mur « Romanus connum ! », le centurion lui faisant remarquer qu’il faut écrire connus au génitif bien sûr (1).

.. sans compter qu’en manière de graffitis, les années 50, on voyait « Jeunes Nation » ou « OAS » sur les murs de Paris-Capitale mais aussi dans « la rue arabe ».

Bref : dessiner ou écrire sur les murs seraient dû au génie étazuniens ? ce serait une vraie niouze.
Comme quoi ; on croit surtout ce de quoi on est convaincu 😉

Comme quoi bis : la réalité, la vérité ont plusieurs lectures selon le soleil sous lequel on se trouve.

(1) déclinaison non contractuelle 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s