Vite fait

@Balder février 8, 2017 à 21 h 15 min

Traduction « vite fait » made in translate.google :

Amnistie clame qu’il y a des exécutions massives en Syrie, sans fournir la moindre preuve

Un nouveau rapport d’Amnesty International affirme que le gouvernement syrien a pendu entre 5 000 et 13 000 prisonniers dans une prison militaire en Syrie. La preuve pour cette allégation est fragile, basée sur le ouï-dire de personnes anonymes en dehors de la Syrie. Les chiffres eux-mêmes sont des extrapolations qu’aucun scientifique ou tribunal n’accepterait jamais. Il s’agit d’un reportage sur les tabloïds et d’écriture de style de fiction de son titre « Human Abattoir » jusqu’au dernier paragraphe.

Mais le rapport d’Amnesty n’est pas encore assez propagandiste pour les médias anti-syriens. Inévitablement seulement le nombre le plus élevé dans la gamme revendications Amnesty est cité. Pour certains, même ce n’est pas encore assez. L’agence de presse Associated, copiée par de nombreux points de vente, les titres: Rapport: Au moins 13.000 pendus en prison syrienne depuis 2011:

BEYROUTH (AP) – Les autorités syriennes ont tué au moins 13 000 personnes depuis le début de l’insurrection de 2011 dans les hangars de masse d’une prison au nord de Damas, connue des détenus comme « l’abattoir », a déclaré Amnesty International mardi dans un rapport.
Comment «au moins 13 000» se conforme à un rapport déjà douteux qui prétend «13 000» comme le numéro le plus élevé d’un très large éventail?

Voici un lien vers le rapport.

Avant de nous pencher sur certains détails de ce « Résumé exécutif »:

moon2

De décembre 2015 à décembre 2016, Amnesty International a étudié les modèles, la séquence et l’ampleur des violations commises à la prison militaire de Saydnaya (Saydnaya). Au cours de cette enquête, l’organisation a interrogé 31 hommes arrêtés à Saydnaya, quatre fonctionnaires ou gardiens de prison qui travaillaient auparavant à Saydnaya, trois anciens juges syriens, trois médecins qui travaillaient à l’hôpital militaire de Tishreen, quatre avocats syriens, Des experts nationaux en détention en Syrie et 22 membres de la famille de personnes qui étaient ou sont encore détenues à Saydnaya.

Amnesty International estime qu’environ 5 000 à 13 000 personnes ont été exécutées extrajudiciairement à Saydnaya entre septembre 2011 et décembre 2015, sur la base des preuves fournies par des personnes qui travaillaient au sein des autorités pénitentiaires de Saydnaya et des témoignages de détenus.
Ce rapport comporte plusieurs difficultés.

1. La plupart des témoins sont identifiés comme des personnalités de l’opposition et des « anciens » fonctionnaires qui ne vivent pas en Syrie. Certaines personnes auraient été interrogées à distance en Syrie, mais il n’est pas clair si elles vivaient dans des zones détenues par le gouvernement ou les insurgés. Page 9:

La majorité de ces entretiens ont eu lieu en personne dans le sud de la Turquie. Les autres entretiens ont été effectués par téléphone ou par d’autres moyens à distance avec des personnes interrogées en Syrie ou des personnes basées au Liban, en Jordanie, dans des pays européens et aux États-Unis.
Il est bien connu que l’insurrection syrienne est financée par plusieurs milliards de dollars par an des gouvernements des États étrangers. Il effectue des opérations de propagande sophistiquées. Ces témoins semblent tous avoir des intérêts à condamner le gouvernement syrien. Pas une seule fois n’est une tentative de fournir une vue éventuellement divergente. Amnesty a trouvé les personnes interrogées en contactant les ONG internationales comme elle-même et les groupes connus d’opposition (propagande) financée par l’étranger:

Parmi ces groupes figurent Urnammu pour la justice et les droits de l’homme, le Réseau syrien pour les droits de l’homme et l’Institut syrien pour la justice et la responsabilité.
2. Les chiffres fournis par Amnesty sont très variés. Aucun n’est documenté dans des listes ou des expositions similaires. Ils sont basés uniquement sur des ouï-dire et des estimations de deux témoins:

Les personnes qui travaillaient au sein des autorités pénitentiaires de Saydnaya ont déclaré à Amnesty International que les exécutions extrajudiciaires liées à la crise en Syrie avaient commencé en septembre 2011. Depuis, la fréquence de leur exécution a varié et augmenté. Pendant les quatre premiers mois, il était habituel que sept à vingt personnes soient exécutées tous les 10 à 15 jours. Pour les 11 mois suivants, entre 20 et 50 personnes ont été exécutées une fois par semaine, généralement le lundi soir. Pour les six mois suivants, des groupes de 20 à 50 personnes ont été exécutés une ou deux fois par semaine, le plus souvent le lundi et / ou le mercredi soir. Les témoignages de détenus suggèrent que les exécutions ont été menées à un taux similaire, voire supérieur, au moins jusqu’en décembre 2015. En supposant que le taux de mortalité reste le même que celui de la période précédente, Amnesty International estime qu’entre 5 000 et 13 000 personnes ont été exécutées extrajudiciairement À Saydnaya entre septembre 2011 et décembre 2015.
De «entre x et y», «une ou deux fois par semaine», «suggère» et «en supposant» que les numéros de titre sont simplement extrapolés dans la note de bas de page 40 dans un calcul d’arrière-de-enveloppe; «Si A était vrai alors B serait X»:

Ces estimations sont fondées sur les calculs suivants. Si entre sept et vingt ans étaient tués tous les 10 à 15 jours entre septembre et décembre 2011, le chiffre total serait compris entre 56 personnes et 240 personnes pour cette période…

http://www.moonofalabama.org/2017/02/amnesty-report-hearsay.html

Une réponse à “Vite fait

  1. Moi, j’aime bien :  » .. environ 5 000 à 13 000″.
    Drôle d’ « environ ». « Environ » s’entend comme « autour de ».
    .. y peut pas y avoir deux « autour de » .

    C’est comme « Bashar responsable de 350.000 » morts.
    Pourquoi pas 926.000 ? ou 122.000 ? puisqu’il n’y a jamais que les bidonnages « OSDH » my queue.
    Et puis : serait bien de faire la part des choses :

    175.000 le vilain Bashar (comme dis @LH) et
    175.000 du aux « non violents » ?? Jamais un chiffre sur les massacres du à  » l’opposition  » gazages et autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s