Formats vidéo

A destination de la manipulation vidéo, un article le format des images ..

Les sens humains sont différents en « qualité » : on peut différencier un son à quelques Hertz alors que mémoriser la bleu du paquet de Gauloises est impossible avec certitude.
Tout aussi hasardeux, c’est le rapport hauteur/largeur d’une image –
d’autant qu’après les divers formats cinéma – l’informatique a compliqué.

Avant toute chose – un tableau des formats télé courants :

4K ultra-HD 3840×2160
HD 1080 1920×1080
HD 720 1280×720
TV écran large 1024×576 (format actuel 16/9, écran ordinateur standard)
TV NTSC 640×480 (format 4/3 ancienne génération, VGA)
TV PAL 768×576

cine_8

Le point le plus important pour éclaircir les choses : on doit d’habituer à une petite équation pour calculer la hauteur de l’image quand on connait la largeur ou inversement – par exemple: quand on a décidé d’un format 16/9 et que la largeur est 1024 px, quelle doit être la hauteur ?

L’ancien format vidéo 4/3 par exemple, se calcule comme

1024/4 ! 256*3 … x/A ! y/B
1024/4 ! 256*3 768

Mais pourquoi « seulement » 1024 alors qu’on pourrait avoir une image plus fine ?
Parce que l’écran standard (laptop) est généralement 1366*768 alors, on devrait faire :

1366/16 + x,
1366/16 = 85,375

la hauteur est « 9 parties de 16 », ce qui donnerait en hauteur

soit x*9=
qui donne :
85*9 = 768

Malheureusement, ce format ne tient pas dans Virtualdub par exemple (on ne voit pas le bas de l’image), alors, on voit que le maximum pratique c’est 1024*576

1024/16 + 64 ! 64*9 = 576

Ici, on égraine les formats « standards » .. ciné et informatique confondus – ce qui aidera peut-être quelques infographistes ou bidouilleurs de films avi. Alors que les chiffres sont abstraits, cela donne l’aspect visuel et c’est généralement notre première préoccupation.

En général – on peut dire que l’image ciné/télévisuelle se décompose en 3 époques :

  • Le cinéma muet puis parlant 1,33/1 c-à-d que pour trois horizontal, on a deux vertical ou en télé, le format est 4/3. Ça correspond au Nombre d’Or.. aux habitudes dans l’expression picturale au format « marine ». C’est aussi le célèbre 640×480 des vieux écrans VGA.
  • La progression vers le 1,66:1 du Wertern Spaghetti
  • Le cinémascope 2,35:1, 2,55:1 de Lawrence d’Arabie
  • La télé conservant longtemps la forme du .. cinéma muet – bien après la couleur. L’informatique adoptant d’ailleurs ce format.
  • Les années 90 débarque le 16/9 (1,77:1) qui est un bon compromis adopté par les télé et l’informatique. Votre écran d’ordinateur étant probablement 16/9.
  • On imagine difficilement un format plus « cinémascope » – le cinémascope n’ayant d’intérêt que dans une vaste salle de spectacle.. pour impressionner le spectateur; dans la salle à manger ou sur le bureau, ça n’a pas de sens.

    Tant qu’on y est : le cinémascope ne correspond (généralement) pas à une pellicule plus large (pas 35 mais le double : 70mm) mais à une compression optique horizontale.. décompressée à la projection. Anamorphose.

    Pourquoi « généralement » ? Parce qu’il y a eut le film 70 mm alors que le standard est le 35. Et on a fait, sur de la 35, des images « moins hautes ».

    A quoi ça peut servir ?
    Par exemple, selon qu’on souhaite un film « vite fait » ou lui conserver un maximum de qualité, on utilisera le 640×480 ou 720×542. Le 720×542 supportera mieux plusieurs traitements successifs de compression – DivX.avi puis conversion .rmvb par exemple.

    A base 720, on a 720×542, 720×390 (16:9), 720×406 (format des « Tintin » – entre l’ancienne télé et le 16:9 actuel.

    Bien sûr, ces jours-ci, on est plus riche.. on dispose de matrices au minimum 1366*768

    Retour à nos moutons ~~

    Une combine : comment estimer la proportion d’une image en nombre de pixel ?
    Ouvrez un simple Paintshop et créez une image au format attendu !
    Le contraire maintenant : pour trouver les format d’une image inconnue; on fait un cliché qu’on coller dans Paintshop, on sélecte et coupe l’image exacte à deux pixels près. On constate la taille en hauter – par exemple 1876 pixels (on serait bien embêté de trouver l’autre nombre !!). Ensuite, on fait « resize » en entrant par exemple « 740 » mais sans préciser le second puisque c’est justement Paintshop qui va le calculer ! ce qui va donner par exemple 720 et 480 à quelque chose près – CQFD

    Notons avant tout que – plus les chiffres sont gros : plus l’image est petite puisque la taille des caractères est constante.

    format 560 320

    format 576 432

    format 640 360
    C’est un rapport 16/9 pas trop gourmand.

    On notera que l’apparence (hauteur/largeur) de deux formats peut être la même – seul le nombre de pixels, donc – la précision de l’image, change. Entendu que si le nombre de pixels est grand, la taille sur disque aussi.
    .. encore que le codage des images (CODEC) peut être ou très long – cela dépend de l’algorithme (la méthode utilisée par tel programme CODEC pour compresser l’image [et – sauf format r/uncompresed rgb_YCbCr, c’est toujours le cas]) qui peut être particulièrement complexe (1).

    Suit la liste ds formats standards les plus rependus selon VideoLan/Vlc :

    Méthode à bas de 720 pour exemple : je divise le premier chiffre 720 par 16 ( = 45) et multiplie le résultat par le second chiffre 9 ~~
    720/16*9 = 405.

    16:9 720×405 à arrondir à 406 pour les codecs
    4:3 720×540
    1:1
    16:10 720×450
    2.21:1 720×325 cinémascope
    2.35:1 720×306 cinémascope
    2,9:1 720×248 cinémascope
    5:4 720×576

    format 640 480

    Ce format 640 x 480 était le plus courant – il est issu du 1/3 du cinéma muet – qui fut aussi le standard télé et informatique avec le Cinemascope et le 16/9 actuel.

    format 704 480

    format 704 576

    Ce format de 704×576 est le plus satisfaisant taille/qualité pour traduire l’ancien standard télé.

    format 720 480

    format 720 576

    Ce format 720 x 576 est celui de la télé avant le grand écran. Là « Les Filles d’à coté » pour exemple.

    format 768 576

    format 960 720

    format 1920 1080

    560 x 320

    720 x 576

    576 x 432

    768 x 576

    640 x 360

    960 x 720

    640 x 480

    1080 x 960

    704 x 480

    1280 x 720

    704 x 576

    1920 x 1080

    720 x 480

    Cette liste de format est empruntée au lociciel eRightSoft ‘Super »
    Il y a bien une trentaine de formats – alors et comme c’est fastidieux : patience !

    (1) LEs convertisseurs comme VirtualDub nécessite une bonne variété de ces CODECs. Il arrive que la lecture d’un film ne marche pas cause étant l’absence du bon CODEC.
    Les deux codecs les plus courants sont probablement VidX @copy; XVid – sans compter les codecs « propriétaires » Windows, Adobe, Apple etc.

    Ici – les formats historiques cinéma :
     
    formats cine 3
     
    Comment ça se calcule ?

    Par exemple – prenons ce format standard de nos jours, le 1,85:1

    Le format standard ciné – Avec une base Largeur de 640 (pour une image qualité/taille sur disque) :

    640 / 1, 85 = 345,94

    on entrera 640 et 346 dans VirtualDub

    Le célèbre 16/9 (1,77:1), ça fait

    640/1,77 = 361,58 disons 640 ~ 362.

    Les bases de largeur sont

    640 qui rappelle l’écran VGA ou 720 qui apporte un confort visuel impeccable.

    Souvent – pour d’évidentes raisons de compatibilité, on voit une image 16/9 dans un format 640×480.. on a donc deux barres noires pour compléter la surface. Pour les retirer on colle notre vidéo dans VirtualDub

    on la sauve avec le CODEC « CINEPAK CODEC BY CPi » sous film_1 (1).
    On arrête VirtualDub ou du moins,
    on change de CODEC pour DivX – on recharge film_1.
    On fait /video/filter/add/nul transform/crop,
    on redescend et remonte les barres noires avec la souris.
    On sauve film_2 au format 720×406 en DivX.

    Voilà, ça ressemble à ça.

    Et en conclusion, le top du standard actuel HD, c’est 1920 x 1080 pixels 16:9 mais ça mange bien sur une place énorme (incompatible avec le web par exemple sachant que pour les YouTube, le mieux encore est de compresser avec l’excellent Easy RealMedia Producer au prix d’une petite perte de qualité).

    On trouve tous détails des normes ici.

    (1) En cropant (découpant l’image), le format CINEPAK ne fait jamais de problèmes alors qu’on en a rencontré avec XVid DivX.
    CINEPAK sert de la même façon, à faire des animations .gif avec « anim.exe » de PaintShop_7.
     
    lotto_1
     
    lotto_2
     

    2 RÉPONSES À “FORMATS VIDÉO”

    blh | février 11, 2013 à 15 h 01 min | Réponse | Modifier
    A propose de eRightSoft ‘Super , lu sur le site Clubic :

    Attention : Bien que le logiciel, en lui même, soit une vraie réussite, les éditeurs ont depuis peu cédé à la tentation des adware. Lors de l’installation, le programme installera également 2 « services » : lollipop et software updater ainsi qu’une extension pour navigateur nommée « Défault Tab ».

    LHDDT 佐罗 | février 11, 2013 à 16 h 08 min | Réponse | Modifier
    Gagné . tu vois c’est exactement ce que j’explique dans la feuille – en prenant « justement » au hasard « Super comme exemple » 😉

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s